Avant de lire cette découverte je vous annonce qu’il y aura des spoils légers afin d’aider à comprendre l’intrigue mais aussi les sous-entendus du manga.

Notation
7/10

Titre : Sachi-Iro no One Room

Type : Manga

Dessins : Hakuri

Scénario : Hakuri

Mots clés : Drame, Romance, Tranche de vie.

VO : 8 tomes (en cours)

Année de publication : 2016 – ?

Synopsis :

Sachi-Iro no One Room

C’est l’histoire d’une jeune fille de 14 ans qui a été kidnappée. En tout cas, c’est ce que croit la police en charge de l’enquête : en réalité, elle a fui la maison à cause de parents violents et vit désormais dans l’appartement d’un homme plus vieux qu’elle dont elle a fait la rencontre (son « kidnappeur »). Cet homme mystérieux dont elle ne connait rien va devenir la personne la plus importante pour elle dans un cadre aux premiers abords malsains.

Pourquoi le lire ?

Finalement après un plot et surtout un début au manga qui est laborieux on se plonge dans une histoire où la vraie valeur de celle-ci réside dans la complexité des personnages et leur travail psychologique. La différence d’âge des 2 personnages principaux peut choquer quand elle s’annonce comme pouvant être une romance ce que des gens compareront également au syndrome de Stockholm (une attache émotionnelle envers son geôlier). La force et tout ce qui est intéressant dans Sachi-Iro no One Room réside dans le fait de vivre avec 2 personnages brisés qui essayent de vivre heureux malgré tout dans une situation étrange, ils deviennent dépendants l’un de l’autre pour leur propre bonheur et les zones d’ombre qui les entourent disparaissent au fur et à mesure que l’histoire avance. Ces 2 personnages sont extrêmement bien conçus et leur raisonnement est incroyablement réaliste.
 
Finalement bien que cette relation ne puisse pas être comprise par le grand public (en parlant des personnes extérieures à la relation de nos personnages), à nous en tant que lecteur elle nous questionne sur sa légitimité. Vaut-il mieux vivre avec un kidnappeur qui œuvre pour son bien et le nôtre ou retourner chez ses parents et être battu ? Le manga lance au passage un appel à l’aide pour les enfants battus par leur famille.

Merci à vous d’avoir pris le temps de lire cette découverte en espérant que Sachi-Iro no One Room vous plaise !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
12 × 8 =