Texhnolyze est un animé que nous avons déjà présenté sur le site il y a de ça quelques semaines (lien ici : https://les-confins-du-monde.fr/decouverte-texhnolyze/ )

Dans cette œuvre, un personnage a retenu toute mon attention : Kazuho Yoshii. Je vais ici proposer mon interprétation et mon analyse du personnage. Donc ça va spoiler Texhnolyze, alors si vous ne l’avez pas vu, revenez dans 8h45 le temps de faire les 22 épisodes de l’animé.

Yoshii se protège du covid

Kazuo Yoshii est un personnage ambigu. Bien qu’on suive son périple, de son arrivée en ville jusqu’à sa mort, il est souvent considéré comme l’antagoniste de la première partie de Texhnolyze, préparant le terrain pour Kano. Et en effet, il fut celui qui monta les différentes factions de Lux les unes contre les autres, échouant de peu à créer un véritable carnage (« festival » pour utiliser ses termes). Il tua de nombreux personnages directement, et encore plus indirectement. Il est le réel élément déclencheur des événements qui mèneront Lux à sa perte. Pour autant, il est suivi par Ran, personnification de la ville elle-même. Il est vrai qu’il la menace dans l’épisode 9 pour qu’elle le suive, mais cela est inutile : Ran mettait déjà le destin de la ville dans les mains de Yoshii. En fait, plus que considérer Yoshii comme un ennemi de Lux, comme son ennemi, elle le considéra comme l’espoir. Voilà qui surprend sûrement : pourquoi donc Ran, la ville elle-même, soutient-elle Yoshii, celui qui semble être à l’origine de la destruction de la ville ? Je souhaiterais ici faire l’analyse du rôle et des représentations de Yoshii Kazuho dans Texhnolyze. Je commencerai par rappeler grossièrement ses actions, pour permettre à tous ceux qui ont vu l’œuvre il y a un temps de s’en rappeler. Dans un second temps, je traiterai Yoshii comme antagoniste, ennemi de Lux, celui qui permit à Kano de tout détruire. Enfin, je nuancerai le personnage, et je tenterai de montrer en quoi Yoshii est le vrai protagoniste de Texhnolyze, volontairement mis au second plan.

Rappel des faits

Yoshii nous est présenté dès le premier épisode. C’est un voyageur énigmatique, qui descend à pied et non en train à Lux. Sa descente dans l’énorme abysse semble s’apparenter à une descente aux enfers. En arrivant dans la ville, non loin de Gabe, il sauve Ran et le chef de Gabe d’une attaque de membres de l’Union, en les tuant. Se faisant alors inviter à Gabe, il en profite pour rejoindre la ville de Lux peu de temps après. Arrivé en ville, il fait avant tout l’observateur, étudiant la vie des habitants. Il se fait voler son sac par des membres de Racan, qu’il finit par combattre : il semblerait que Yoshii soit texhnolyzés, ou qu’il soit doté d’une technologie similaire. Shinji le chef des Racans lui-même intercepte le combat de Yoshii et l’invitera à leur repère, à la fois par curiosité, et pour s’excuser de l’avoir impliqué dans un combat avec des Racans. La bas, il révèle venir de la surface, et après avoir discuté avec Shinji, il rencontre une prostitué du nom de Marie. Bien loin de vouloir faire ses petites affaires avec elle, il la rencontre surtout pour récupérer encore plus d’information sur la ville, concernant principalement les différents quartiers, et les groupes les contrôlant. Il révèle en bonne et due forme son corps texhnolyzés dans cet épisode, puis tuera Marie et la personne qui la vendait. Il cherche ensuite à rencontrer Doc pour lui poser des questions sur ses motivations et sa manière de voir le monde. On le revoit ensuite discutant avec Sakimura, l’autre humain de la surface qui est descendu avec lui pour observer comment se passait la démocratisation des texhnolyzes à Lux. Il révèle à Sakimura qu’il ne compte pas rentrer à la surface : en effet, Yoshii prépare quelque chose. En se faisant passer pour un membre de l’Union (criant leur devise), il tue 4 des 5 personnes composant un groupe de haut placé chez l’Organo. Tandis qu’Onishi envoie un de ses conseillers discuter avec Kimata, le chef de l’Union, pour éviter une guerre, Yoshii le tue en le snipant. En parallèle, il fait exploser le repère de l’Union : la guerre entre les deux groupes est déclarée. Il décide de rajouter les Racans au conflit, en faisant également exploser leur repère. La ville est agitée, et seul Onishi comprend que quelqu’un cherche à créer une guerre. Yoshii essaye alors de tuer Onishi à plusieurs reprises, mais échoue. Entendant qu’il y a des événements anormaux à Lux, un membre de The Class décide de descendre voir en personne ce qu’il se passe. Yoshii prévoit alors de le tuer, cherchant ainsi à créer une rupture entre la surface et Lux, les rendant indépendant. Il sera malheureusement stoppé par Onishi, mais surtout par Ichise, mourant sans avoir pu tuer ni le membre de The Class, ni Onishi, le pacifiste chef de l’Organo.

Yoshii Kazuho antagoniste

Avec ce rappel, j’ai essayé de démontrer, le plus objectivement possible, qu’il semblerait que Yoshii soit l’antagoniste de la première partie de l’histoire. Il est tout d’abord attaquable d’un point de vue moral : Yoshii tue, beaucoup, et avec le sourire. On pourrait l’apparenter à un psychopathe, notamment dans l’épisode 10, après qu’il a ouvert le ventre d’Onishi, et qu’il lui demande de crier et de ne pas rester impassible, car « ces plaisirs lui sont refusés à la surface ». Monstre parmi les monstres, il semble clairement s’être mis hors humanité. Philosophiquement, on pourrait lui reprocher son attitude en apparence nihiliste. Il semble vouloir détruire la ville de Lux, et n’ayant pas la force de la détruire tout seul, il monte les factions les unes contre les autres, pour laisser les gens se détruire entre eux. Il n’apporte que discorde et souffrance, il est un produit raté de la grande humanité qui réside à la surface. Pour autant, Yoshii interroge sur certains points. Pourquoi a-t-il reçu le soutien de Ran ? Et surtout, pourquoi ne voulait-il pas connaître son futur à l’épisode 2 ? Enfin, les épisodes 19 et 20, soit les épisodes se passant à la surface, nous en disent également long sur la première partie de la vie de Yoshii. Il semblerait en effet que le rôle du personnage soit plus profond qu’un simple antagoniste. On peut également noter que bien des points sont intrigants chez Yoshii : en dépit du fait qu’il tue, massacre, il se réclame philanthrope. Il choisit même de rester à Lux pour pouvoir « plus observer les humains », car ceux de la surface ne se comportent pas comme tel. Enfin, à sa mort, Yoshii sourit. Et il est le seul personnage de Texhnolyze à arborer un sourire radieux dans ses derniers instants. Alors que peut-on en déduire ? Il se pourrait bien qu’il ne soit au final qu’un simple fou. Un être dégénéré par la surface. Cependant, il y a aussi d’autres interprétations, qui me semblent plus convaincantes.

Yoshii Kazuho Protagoniste

Se concentrer sur les raisons qui le poussent à ne pas vouloir connaître son futur à l’épisode 2 nous amène en effet bien plus loin que ce que l’on aurait pu croire à première vue. En effet, avec tous les éléments donnés sur Yoshii plus haut, on peut en arriver à une autre conclusion : il serait l’übermensch de Texhnolyze. Ce terme signifiant « surhomme » ou « surhumain » en allemand, est surtout connu pour être part intégrante de la philosophie nietzschéenne. Représenté comme un idéal humain, le philosophe a pour volonté de redonner un sens à la vie de l’humanité, sens perdu avec la chute de la religion (le fameux « Dieu est mort. »), en faisant aspirer les hommes au surhomme, figure de dépassement. Le but étant d’empêcher les hommes de tomber dans le nihilisme, refus voire mépris de leur vie. Le nihilisme nietzschéen étant à comprendre non pas dans le sens d’une aspiration à la destruction, mais dans celui d’un non à la vie. Ainsi, on explique sa volonté de ne pas connaître son futur, son sourire lors de sa mort, par sa nature d’übermensch : favorable à l’éternel retour, Yoshii est un homme qui dit oui à la vie. Il l’aime tellement qu’il sera prêt à la revivre éternellement. Il n’a nulle angoisse concernant le futur, et n’est pas triste de sa mort : il a vécu comme il le voulait, et en est fier.


Outre la ressemblance frappante de Yoshii avec l’übermensch nietzschéen, beaucoup d’élément nous amène sur cette piste : en effet, de nombreuses, très nombreuses thématiques de Texhnolyze peuvent directement être retrouvée dans la philosophie nietzschéenne. Les nihilismes des habitants de Lux (religieux, idéaliste, matérialiste, hédoniste), mais aussi la lassitude de ceux de la surface ; le rejet de la souffrance, la perspective d’évolution de l’homme, l’avenir de l’humanité, la morale, la puissance. L’übermensch ne serait qu’un élément de plus de cette philosophie que l’on retrouverait dans l’œuvre. Et donc, pourrait-on avancer que Yoshii était le vrai protagoniste de Texhnolyze ?

Lux est une ville qui va mal, très mal. Les membres de l’Organo ne font que conserver le statu quo. Dépassés par leurs privilèges, ils laissent la ville telle qu’elle est, et ne font que profiter de leur position acquise, se noyant dans des considérations matérialistes. Les membres de l’Union se battent comme un seul homme, reniant leur individualité, et donc leur vie, pour un combat que l’on sait sans importance : l’impact des prothèses texhnolyze sur les hommes. Les membres de Racan font tout pour fuir la société et se noyer dans des considérations hédonistes. Les religieux de Gabe nient complétement leur vie et se consacrent uniquement au culte de la prêtresse, placée ici par la surface. Les rares derniers habitants qui ne rentrent pas vraiment dans l’une de ces cases, semblent avoir perdu toute volonté de vie. Pour la plupart, ils n’aspirent qu’à monter à la surface, soit disant paradis sans souffrance, mais sont incapable de ne serait-ce que trouver la volonté d’y aller, se cachant derrière des excuses. C’est le cas de la prostituée Marie de l’épisode 5 par exemple. De plus, la ville est complétement dépendante de la surface, et avec leur récent abandon de la technologie texhnolyze pour les sauver, on peut indéniablement dire que Lux court à sa perte. La surface est dans un état encore plus maladif : les habitants ont déjà renoncé à la vie, ils ont déjà prévu de s’éteindre. Leur erreur fut de supprimer toute souffrance, toute douleur. Lux en revanche peut encore être sauvé : il faut ranimer la flamme de la vie chez les habitants. Et ça tombe bien, car cette flamme, bien que faible, et encore présente. Quel serait le but de Yoshii ? Y jeter de l’huile.

Yoshii se positionne alors comme le sauveur de la ville de Lux. Pourquoi créer un « festival », c’est-à-dire une guerre dans la ville de Lux ? Pour que les habitants se rappellent qu’ils sont vivants. Il choisit d’opter pour une solution radicalement différente de celle de la surface : au lieu de supprimer la souffrance, il va en créer. Une fois la guerre passée, il prévoit de mettre un nouveau chef à la tête de la ville. Avant sa mort, il semblait penser que le meilleur candidat était Shinji des Rakans. Bien évidemment, ce rôle de chef est bien en dessous des considérations de Yoshii. Il ne comptait pas créer son empire souterrain. Pourquoi Ran le soutient ? Car elle a compris que Lux courrait à sa perte si aucune action n’était faite. Pourquoi Sakimura le soutient ? Car lui qui avait perdu toute volonté de vie, en à trouver une dans Yoshii : soutenir son collègue, qui aspire à quelque chose, qui vit, dans son entreprise. Pourquoi Ran a prédit au début de la série, qu’Ichise allait détruire la ville ? Car il a tué le dernier espoir, menant ainsi la ville à sa perte (on note que l’être le plus faible de la ville tue le plus fort, un bel écho à la phrase de Nietzsche « il faut protéger le fort contre le faible », bien qu’il ait formulé ça dans un contexte différent, qui ne s’applique pas ici, on retrouve tout de même cette idée.). Ichise, en tuant Yoshii, l’a empêché de mener à bien son plan, et à tuer la ville.

Yoshii qui respecte les gestes barrières

Yoshii a en somme le même but qu’Onishi : sauver Lux. Mais là où ce dernier utilise des méthodes terriblement peu efficaces (à dire vrai, il ne fait pas vraiment grand-chose de plus que maintenir la ville dans son état actuel, qui comme on l’a vu plus haut n’est pas bénéfique pour Lux), Yoshii décide d’utiliser des moyens plus actifs. Une fois la guerre passée, il prévoit de mettre un nouveau chef à la tête de la ville. Il est vrai que Kano a accéléré sa mort, et que Kano n’aurait pu agir si facilement si Yoshii n’avait préparé le terrain au préalable, mais même sans ces deux hommes, Lux serait morte. 
On pourrait cependant chercher encore des torts à Yoshii. Morale d’une part, il a tué la prostituée Marie dans l’épisode 5, il a tué d’ailleurs beaucoup de personnage tout court. Cependant, Yoshii a dépassé la morale ; loin de pouvoir ressentir de la culpabilité pour ce genre de chose, il ne se fera pas avoir par les faibles (pour continuer dans les idées nietzschéennes). On peut même aller plus loin dans le cas de Marie : ne voulant plus de sa vie, mais ne pouvant se résigner à y mettre fin, Yoshii la libérée en la tuant. Acte sûrement discutable, bien que je pense qu’il est possible d’y voir une forme de bonté. On peut ainsi réfuter également les accusations quant à la souffrance qu’il a créée, d’autant plus que Texhnolyze lui-même montre à quel point une vie sans souffrance s’apparente plus que tout à l’enfer.

Finalement, toute la première partie de Texhnolyze tourne autour de lui. L’œuvre commence par son arrivée en ville, le montre préparant le terrain, puis exécutant son plan, jusqu’à sa mort. Cependant, tout comme les habitants de Lux, le spectateur n’apprend le réel but de Yoshii que bien plus tard, bien trop tard. C’est en allant à la surface que le personnage prend une toute autre dimension dans les yeux du spectateur. Il réalise l’urgence de la situation de la ville, et son futur destin : la mort. Tout comme la surface morte par l’ennui et non par la souffrance, Lux suivrait bientôt le même sort. (Merci Schopenhauer).

Ainsi, toute la seconde partie ressemble finalement beaucoup à un « si Yoshii n’était pas mort »,

Il est le réel protagoniste de Texhnolyze, celui qui a tenté, qui a échoué, et dont on voit les conséquences de son échec. Pour autant, le terme d’échec n’est sûrement pas très bien adapté, après tout, Yoshii est entièrement satisfait de sa vie, à un tel point qu’il pourrait la revivre. Il n’a pas pu sauver la ville, mais il a pu donner un sens à sa vie, et l’apprécier. Ce que tous les autres personnages ont été incapables de faire.

D’autant plus qu’on retrouve chez Yoshii bien d’autres traits le rapprochant de l’übermensch. C’est un homme libre. Il l’est bien sûr de manière morale, posant ses propres idéaux, différents de ceux de sa société, et les suivant. Si on se réfère à la phrase «L’homme libre est seul, fugace, coriace. Il ne peut prétendre à aucune sécurité », on se rend compte que cela correspond étonnamment bien à Yoshii. Et c’est justement une phrase qu’il prononce au début de l’épisode 5 à Shinji, celui qui proclame être libre. D’ailleurs, le voyageur lui dira qu’il n’est pas libre car il appartient à la ville de Lux, et justement, Yoshii est le seul personnage qui n’appartient à aucune ville, avec Doc. Mais le cas de Doc est un peu à part : c’est plus que tout ce en quoi elle a placé des espoirs s’est détruit. Ce n’est pas qu’elle est libre, c’est qu’elle n’a rien car elle a perdu tout ce qu’elle a choisi de ne pas abandonner. De part sa provenance extérieure à la ville, il est celui qui est le plus lucide quant à son état. La philosophie de Yoshii, tout comme celle de Nietzsche, est une philosophie de l’aube : il ne dit pas que la ville va être détruite, il dit qu’on peut faire quelque chose pour empêcher la destruction du monde.
Enfin, dans le prélude du Gai Savoir, une des œuvres de Nietzsche, celui-ci écrit de nombreux petits vers courts. Et certains d’entre eux rappellent clairement Texhnolyze ou Yoshii.

3 – Intrépide
Où que tu te tiennes, creuse profondément !
La source est au-dessous !
Laisse les sombres crier :
« ce qu’il y a au-dessous – c’est l’enfer ! »

L’un des plots twists de Texhnolyze étant de faire penser au spectateur que Lux est l’enfer et que la surface est le paradis durant la première partie de la série, puis finalement de lui faire comprendre que Lux est la Terre, et que la surface est l’enfer, on comprend parfaitement en quoi ces vers se retrouvent dans Texhnolyze.

60 – Hommes supérieurs
Celui-ci s’élève – il faut le louer !
Mais celui-là vient toujours d’en haut !
Il vit même soustrait à la louange,
Il est d’en haut !

Rappelant bien sur le fait que Yoshii, est un homme du haut, de la surface.

Enfin, l’aphorisme 287 du Gai Savoir semble également directement parler de lui, et répond même directement à l’une des premières interrogations sur le personnage.

287 -Plaisir pris à la cécité

« Mes pensées , dit le voyageur à son ombre, doivent m’indiquer où je suis : mais elles ne doivent pas me révéler où je vais. J’aime l’incertitude sur l’avenir et ne veux pas périr pour avoir été impatient et avoir voulu goûter d’avance aux choses promises. »

Conclusion

Comme vous avez dû le comprendre, peut être biaisé par mon orientation philosophique, je range Kazuho Yoshii dans la « did nothing wrong » squad. Seul personnage qui n’a aucun regret, qui est satisfait de ses actions, qui a su trouver un sens à sa vie sans s’oublier, il représente selon moi l’idéal de Texhnolyze. C’est celui qui « était dans le bon ». Bien sûr on peut tout de même reprocher certaines actions au personnage en le regardant par le prisme de la morale, après tout, il a causé de la souffrance, beaucoup de souffrance. Mais cela me semble vraiment être petit, surtout sur une œuvre qui comme Texhnolyze nous rappelle à quel point la souffrance, l’adversité, la résistance est importante pour être en vie. Il y a sûrement des gens qui préféreraient vivre à la surface qu’à Lux. Je n’aurais sûrement pas grand-chose à dire à ces gens-là s’ils étaient détracteurs de Yoshii : après tout, ils préféraient supprimer la souffrance quitte à tomber dans l’ennui et à ne plus vouloir vivre. Il est tout à fait normal pour une telle personne de le considérer comme un être moralement répréhensible. Cependant, si vous n’en faites pas parti, et j’espère pour vous que vous n’en faites pas parti, alors j’espère que cet écrit vous aura permis de mieux saisir, cerner le personnage de Kazuho Yoshii. Et si Texhnolyze a su vous interroger, j’espère que vous pourrez mieux saisir les réponses apportées par l’œuvre aux problèmes qu’elle pose.

J’avais écrit plus haut que Yoshii s’était mis hors humanité, et c’est l’une des rares prises de position du second paragraphe avec laquelle je suis en accord : non pas parce qu’il s’agit d’un monstre, mais qu’il a surpassé, dépassé l’humain. Après tout, c’est un surhumain.

— Merci à Tenjo Utena pour la relecture !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
24 − 1 =