Konohana Kitan (automne 2017) est la seule adaptation animée d’un manga dont Sakuya Amano est à la fois l’autrice et l’illustratrice. Si l’on ne compte que les mangas, la franchise commence par le one-shot Cherry Lip (2008), puis continue par la parution des deux volumes de Konohanatei Kitan (2009-2010), avant de se poursuivre par Konohana Kitan (débuté en 2014, et encore en parution à 12 volumes d’après Wikipédia). Cherry Lip et Konohanatei Kitan étaient tous deux sérialisés dans le Comic Yuri Hime S, magazine yuri de Ichijinsha ; cependant Konohana Kitan est sérialisé dans le Comic Birz, magazine seinen de Gentôsha.

Sakuya Amano est connue pour être la dessinatrice du manga Gosick (2007-2012), ainsi que l’autrice des mangas Doubt! (2012-2014) et Konohana Kitan (depuis 2014). Elle a notamment participé à quelques anthologies, comme Éclair (2016) et Sarazanmai (2020). Au cours de sa carrière, elle a travaillé sur les genres de la romance, du yuri, de la comédie, de la tranche de vie et de la fantaisie.

L’adaptation animée de Konohana Kitan, diffusée en automne 2017, est faite par le studio Lerche, dont certaines des œuvres notables sont Gakkougurashi! (été 2015), Kuzu no Honkai (hiver 2017) et Idoly Pride (hiver 2021). Konohana Kitan est un animé dont les genres sont la tranche de vie, le surnaturel, le moe, la comédie et le yuri. Conseillé aux plus de 10 ans, l’animé est disponible en France sur Crunchyroll.

Voici son synopsis traduit de MyAnimeList, écrit par le groupe anonyme MAL Rewrite : « Dans un village animé d’esprits, Yuzu, une fille-renarde joyeuse, commence son premier travail en tant que servante à l’auberge thermale traditionnelle de Konohanatei. Bien que Yuzu n’ait aucune expérience de travail dans un établissement aussi haut de gamme, Kiri, la servante en chef généreuse et fiable, la met immédiatement au travail pour apprendre les bases.

Alors que l’empressement de Yuzu s’avère initialement être plus un obstacle qu’une bénédiction, sa nature enjouée apporte un charme unique à l’auberge, car les clients et ses collègues s’habituent rapidement à ses erreurs maladroites mais bien intentionnées. Sous la direction des autres renardes — la rigide Satsuki, l’insouciante Natsume, la perfectionniste Ren et la calme Sakura — Yuzu apprend progressivement le métier de servante d’auberge tout en apprenant à aimer le monde magique qui l’entoure. Konohana Kitan présente l’histoire réconfortante d’une simple fille-renarde qui tisse des liens avec les autres et trouve un foyer au milieu du monde mystérieux et magnifique des esprits. »

Parmi quelques-un des thèmes au cœur de Konohana Kitan, on peut mentionner le récit initiatique, la spiritualité et l’intimité. Quant à la dimension initiatique : en effet, nous suivons les aventures d’une jeune fille, Yuzu, ainsi que d’autres jeunes filles, à l’image de Ren. Comme elle apprend un nouveau métier, elle acquiert une maturité qui peut être rafraîchissante pour le spectateur, tout en commettant quelques erreurs qui enrichissent la comédie et le facteur attendrissant de l’animé.

La spiritualité rejoint en un sens l’idée de récit initiatique, qui devient parfois voyage initiatique au gré des péripéties surnaturelles dans lesquelles Yuzu s’embarque souvent toute seule. On peut d’ailleurs parler de spiritualité dans ses deux sens, celui d’abord concret de rencontres avec des dieux et des esprits, puis celui abstrait d’une sagesse du monde, laquelle est en fin de compte partagée entre Yuzu et le spectateur, qui peut retenir quelques-unes des morales épisodiques de l’animé.

L’intimité est autant une atmosphère charmante, qu’une possibilité de tons et développements dramatiques. Comme nous suivons le travail de servantes dans une auberge, l’animé se rapproche de la comédie au sens original, les affaires du commun des mortels. L’exposition d’une auberge, lieu d’accueil comme de vie, confère aux spectateurs un sentiment d’hospitalité — une des dimensions de Konohana Kitan est sa qualité d’iyashikei (sous-genre de la tranche de vie illustrant des vies paisibles et visant à guérir ou pacifier le public). Mais des jeunes filles vivant si proche en viennent à nouer des liens forts, et c’est notamment là que le yuri intervient.

En d’autres termes, Konohana Kitan est un animé qui sera pour vous si vous savez apprécier le charme d’une vie tranquille entre filles-renardes, dans un Japon à la fois traditionnel, surnaturel et spirituel. Ne vous attendez pas à une progression d’intrigue, et laissez l’auberge Konohanatei accueillir votre âme endolorie des allers-retours mondains.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
18 × 23 =